• Exposition # 25 Carole Lataste, Les gens qui

    Vernissage le vendredi 30 juin 2017 à 19h

    Exposition#25, Carole Lataste, Les gens qui

     J'ai invité Carole Lataste qui invite les gens qui, ...

    C'est une grande joie de l'accueillir pour cette exposition-performance participative, de dessins et de gestes. Carole Lataste pense comme un arbre et travaille dans sa tête depuis longtemps. Tout le mois de juin, elle agira pour faire sortir tout ça dans des images et des gestes et remplir la chapelle Saint-Loup avec « des gens qui ». Les gens, c’est vous, les gens c’est elle, les gens, c’est nous ! En savoir + ici 

    Carole Lataste à invité pour le vernissage Patrice Luchet qui fera des lectures participatives et le groupe 20H30 qui jouera.

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     

    Exposition du 30 juin au 9 juillet, entrée libre :

    Les samedis et dimanches de 15h à 18h

    Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de14h à 18h

    Nocturne le mardi 4 juillet jusqu'à 21h.

     


  • Exposition des ateliers poterie des enfants

    Exposition le vendredi 12 mai 2017 à 18h45

    < Actualité >

     

    Les ateliers de poterie sont proposés aux enfants les mercredis après-midi et lors des Temps d'activités Périscolaires les lundis et vendredis. Ils sont menés par Esmeralda Antunes, Josette Bariant et Paule Baron qui accueillent ces enfants pour leur faire découvrir leur amour de la terre et des créations libres qu'elle engendre. 

    Chaque fin d'année scolaire, l'exposition des enfants à la chapelle Saint-Loup est l'occasion de se réjouir ensemble de toutes ces créations.

     

     

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     


  • Exposition # 24, Aline Ribière, Anne-Flore Labrunie, Les transparences

    Exposition prolongée jusqu'au 14 avril 2017

    J’ai le plaisir de compléter l’information concernant l’exposition Les transparences. Aline Ribière nous fait l'amitié de proposer 3 dates pour des visites commentées sous forme de conférence-performance associée à l'exposition, entrée gratuite.

    Nous vous y espérons.

    En ce cas nous vous remercions, si vous le pouvez, de nous en prévenir à l’avance, .

    Via ce blog par le formulaire de contact,  en bas à droite ou là : Écrivez-nous ici.

    < Actualité >

    Exposition # 24, Aline Ribière, Anne-Flore Labrunie, Les transparences

    Vernissage le vendredi 24 mars, à 19h

    < Actualité >

    J’ai invité Aline Ribière qui a invité Anne-Flore Labrunie.  

    C’est une joie que de recevoir à la chapelle Saint-Loup Aline Ribière et son invitée Anne-Flore Labrunie pour cette exposition les transaparences, évocatrice de passages, d’inspirations et d’ouvertures. À travers cette double invitation ces artistes dialoguent avec spiritualité autour de la matérialité des corps. Une traversée de ce qui transparaît, des filiations intermédiaires, des parcours qui se croisent, des inventions de mots et de gestes.

    C’est ainsi par exemple, que la fiction archéologique d’Aline Ribière, intitulée l’Aile, sortie de sa boîte pour un temps suspendu, répondra au soufle de l’ange, des photographies d’Anne-Flore Labrunie.

    En savoir + ici

    Exposition du 24 mars au 06 avril, entrée libre : Prolongée jusqu'au 14 avril !

    Les samedis et dimanches de 14h à 18h

    1ère semaine, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

    2ème semaine, mardi, mercredi et jeudi de 14h à 18h Jeudi 6 conférence performance d'Aline Ribière à 15h

    Dimanche 9  conférence performance d'Aline Ribière à 15h

    3ème semaine ajoutée, mardi, mercredi et jeudi de 14h à 18h vendredi 14, conférence performance d'Aline Ribière à 15h

    Le mardi et jeudi, nocturne jusqu'à 21h.

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     

     


  • Exposition # 23, Agnès Torres, Anna Feillou, Gestes, sans fin

    Vernissage le vendredi 27 Janvier, à 19h

    < Actualité >

    J’ai invité Agnès Torres qui invité Anna Feillou.  

    La chapelle Saint-Loup est le lieu d’une rencontre entre ces deux femmes, l’une plasticienne, l’autre réalisatrice de films documentaires,  où chacune interroge l’acte créatif de l’autre. Cette exposition est aussi le lieu d’un croisement de sens où les gestes sans fin d’Agnes - matérialisés par ses installations, ses dessins et ses photographies et ceux d’Anna - renouvelés pour une autre lecture de son film intitulé Éffacée/Borrar, s’accompagnent pour former un tout.

    Chacune construit l’espace entre le temps, des accumulations d’instants, de gestes et de rythmes pour échapper au néant.

    Le film d’Anna Feillou Éffacée/Borrar sera diffusé deux fois durant le temps de l’exposition à l’atelier du prieuré attenant à la chapelle : Une première fois le soir du vernissage, le vendredi 27 janvier, séance à 20h et une autre le dimanche 5 février, séance à 16h. Durée du film 56 mn.

    En savoir + ici

    Exposition du 27 janvier au 09 février, entrée libre :

    Les samedis et dimanches de 14h à 18h

    1ère semaine, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

    2ème semaine, mardi, mercredi et jeudi de 14h à 18h

    Le mardi et jeudi, nocturne jusqu'à 21h.

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     

     


  • Exposition # 22, Pascal Daudon, Véronique Lamare, Juste prélevés de réels

    Vernissage le vendredi 18 novembre, à 19h

    Exposition # 22, Pascal Daudon, Véronique Lamare, Juste prélevés de réels

    J’ai invité Pascal Daudon qui a invité Véronique Lamare. Pour cette exposition à la chapelle Saint-Loup ces deux artistes vont définir le lien singulier qu’ils entretiennent chacun en expérimentant leur rapport au monde. 

    Juste prélevés de réels, où Pascal Daudon dessine des ombres, peint des mythes, grave des morceaux d’histoires, puis incruste des relations et des fragments de dialogues.

    Juste prélevés de réels, où Véronique Lamare, arpente les espaces, regarde les distances, cadre ses actions, sculpte et installe le poids des choses et de son propre corps. En savoir +

     

    Exposition du 18 novembre au 01 décembre, entrée libre :

    Les samedis et dimanches de 14h à 18h

    1ère semaine, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

    2ème semaine, mardi, mercredi et jeudi de 14h à 18h

    Le mardi et jeudi, nocturne jusqu'à 21h.

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     


  •  Patxi et Éric Besson, Street View

     

    Le regard de Justine Adenis sur cette exposition, film : 1min39s 

     

     

      

    Expo#1

     

    Expo#1

     

     

     

     



      

     

    L'invité et son invité

     

    J'ai invité Patxi

    Ce peintre autodidacte créer frénétiquement en hiver dans sa cave. Passionné de street art, il photographie lors de ses voyages les tags et les peintures murales. Son travail est plein d’énergie, il déchire, colle des affiches qu’il intègre dans ses tableaux fait des pochoirs, écrit, dessine en superposant ses techniques.

    Patxi a invité le peintre Éric Besson.

    Ses tableaux foisonnent de signes, de dessins et d'écritures rapides. Il utilise aussi le pochoir et la bombe de peinture qu'il emprunte aux graffeurs.

    Dans cette première exposition de la programation de la chapelle, Patxi et Éric Besson partagent leur fascination pour le langage imagé de la rue.Chacun utilise la surface de la toile comme un espace à conquérir.

     

     

     

     

    Exposition#1Exposition#1 Exposition#1 (clic pour agrandir)

     

     

     

     

    Pour chaque exposition j'ai demandé à Claire Paries d'écrire au sujet des artistes invités.                                                      

     

    PATXI

     

    De grandes silhouettes accompagnées de quelque chien ou tortue, peut être un cricket ou tout à coup un coq, bref des personnages et des animaux, une faune étrange, qui côtoient des signes, où Pacman le concurrence à quelques pin-up ou visages empruntés aux magazines. A moins que ça ne soit les musiciens d’une formation rock and roll ou l’alignement de quatre taureaux noirs sur fond jaune. Parfois un graff au pochoir qui aura déjà été croisé au détour d’une rue. Et puis des MUJER ou HOMBRE, des REVOLUCION, des ES LA VIDA, des PEACE AND LOVE et souvent TIO PEPE ou PATXI qu’il faut comprendre comme une signature intégrée au tableau. 

    Pour HOT DOG traduisez littéralement « chien chaud » et entrez dans l’image d’une tête en profil, emplie de pavés noirs blancs, inégaux, à la gueule ouverte carnassière, alors que cernée de rouge et bleu elle accueille un second œil mais qui se répétant à côté donne l’impression que le profil emmanché sur un long coup en bandes noires et bleue, va avaler le visage de celui qui, peut être humain, le côtoyait. Mais n’y aurait-il pas deux visages portés par la même bouche aux dents acérées?

    Ailleurs des photographies de villes, peuvent servir de chair à un corps et en même temps placées en bas du tableau elles deviennent décor urbain. Une silhouette peinte peut contenir le corps d’un autre en maillot de bain.

    Il faut jouer avec ces motifs, comme réversibles, en même temps qu’il faut se laisser aller dans les espaces emboîtés, prendre les passages entre avant, arrière, dessus, dessous dans ce qui à première vue pourrait apparaître comme un pêle-mêle d’images et de mots.

    De grands aplats noirs sont troués d’un corps ou d’une tête jaune vif ou d’une surface orangée : ouvertures, respirations qui peuvent porter de petits graffitis de corps discrets comme juste esquissés, alors que par-dessus s’installe tout à coup bien campée sur ses deux pieds une tête bleue. Alors la tache verticale devient un sol.

    Parfois les noirs redessinent par réserve des mots et des corps, étranges parce qu’ils sont tout en modulations colorées transparentes s’opposant ainsi à la densité du reste de la toile : comme diaphanes. 

    L’univers des tableaux de Patxi est celui de notre monde envahi de la profusion des images et des mots de toutes les origines. Ce désordre là, cette cacophonie bruyante est ici portée par des formes colorées en fort contraste, avec des ruptures, des lignes comme des fractures, des emportements, des apaisements, et dont les références sont multiples comme si tous « les mondes » étaient convoqués. Il faut alors laisser aller le regard, se laisser guider par la peinture et laisser libre cours aux associations qui ne manqueront pas de se créer, s’inventer ou se retrouver. 

    Claire Paries

    ERIC BESSON

     

    Le tableau peut être comme une page de mots ou de signatures. Tags importés de la rue et tracés là, à l’échelle de la toile, au feutre noir dans la blancheur, ils semblent attendre la couleur qui s’est interrompue dans ce qui est représenté là haut. 

    Des couleurs quasi fluorescentes, roses, verts, jaunes, des statues, des grilles, des dates, ou des numéros de rue, quelques noms célèbres, des allées des soupirs bien sur et quelques autres termes qui se superposent, s’enchainent de haut en bas. Le tableau se lit comme un texte qui pourrait s’énoncer ou faire parler ?

    La peinture peut démarrer d’une tête de taureau ou toute autre chose, et puis les lignes colorées parcourent avec vivacité la toile, s’élargissent en vastes plages colorées, d’autres formes interfèrent, entrainent l’écriture à moins que ça ne soit l’inverse. La peinture à la bombe recouvre, soustrait au regard, pour permettre une autre invention qui sera venue subitement à l’esprit, et parfois de la surface laissée vacante, quelque part, nait un motif plus décoratif, géométrique, en rupture, déposé au pochoir.

    L’énergie et la rapidité sont les éléments qui guident le peintre. Les figures se trouvent dans le surgissement abrupt, se côtoient dans le plan, glissent du haut en bas en méandres prestes, portés par les lignes noires ou colorées, et peuvent se retrouver comme clouées à la surface par des ponctuations de motifs répétés, à moins que les tags n’aient pris le dessus.

    Ici la peinture se revendique communication, voire publicité, qui est de vouloir porter à l’usage de tous, de rendre public. Alors elle s’argumente des rencontres du peintre avec son public : le vin en bordelais ou la tauromachie quand il expose à Dax. Plus récemment il a fait de l’avenue Montaigne à Paris son emblème. Elle est pour lui le symbole le plus représentatif du luxe parisien. On comprendra le rapprochement Bordeaux-Paris à travers la figure de l’écrivain, philosophe qui fut maire de Bordeaux, ce qui permet à l’artiste de se déployer à partir et dans l’univers urbain tout en y associant une figure du passé, combinant ainsi des trajets à la fois géographique et historique.

    L’essentiel du travail reste pictural, tableau, mais auquel vient s’ajouter la déclinaison en plusieurs matériaux, d’une forme sculpturale issue des grilles de l’avenue Montaigne, comme une oriflamme, qui se veut la marque propre d’Eric Besson. L’ensemble donne lieu à un travail d’envahissement de la toile, mais de l’internet cette fois ci par une mise en situation dans les lieux mêmes et portée par la photographie.

    « Créer de la vie avec passion est mon objectif; ce qui est statique est intéressant mais cela peut être plus amusant. » déclare l’artiste. 

    Claire Paries

     

     

    J'ai proposé aux classes qui souhaitaient prolonger la visite de l'exposition par une production plastique réalisée à l'école, de mettre sur ce blog, sous forme d'échange, quelques productions.

    Voilà les réponses qui m'ont été faites. Merci aux enseignants et aux enfants.

     

    Exposition#1

     

    Fresque collective sur papier de 4m de long, peinture, collage, écriture, réalisée par la classe de petits/moyens de l'école maternelle île bleue. 2012.

     


  • Classe de CE1

    Une réflexion sur le paysage en utilisant les codes des cartes topographiques.

    Bleu / mer et lac, trait bleu / fleuve, vert  /plaine, du jaune puis ocre puis marron / de la colline à la montagne, points rouges / villages et villes.

    Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister

    Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister

    Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister  Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister

    Aucun paysage n'est réel, mais il pourrait exister

     → Retour à la page expo 20


  • Exposition Récits, des ateliers du prieuré à la Coupole

    Vernissage, vendredi 16 septembre à 19h

    < la chapelle Saint- Loup,                                                         les ateliers du prieuré >

     

    Les ateliers du prieuré, enfants, ados et adultes présentent à la Coupole les réalisations d’une année.

    Les projets d’ateliers et les créations individuelles se sont inspirés d’histoires que l’on raconte, que nous lisons, de celles que l’on connait par coeur et d’autres que l’on découvre. Depuis l’enfance, nous sommes remplis de récits, d’histoire racontée ou lue jusqu’a l’endormissement, l’histoire chantée, récits initiatiques de nos rapports au monde. Récits de voyages ou grandes épopées, récits catodiques du journal télévisé, Histoire du 20ème siecle ou histoire personnelle, comme autant de possibilités de créations plastiques.

    Exposition gratuite et pour tout public. Pour les scolaires, CLSH et les groupes, réservation des visites commentées auprès des services culturels de la mairie.              

    Mairie : 05 56 68 67 06

    Conception de l’exposition : Siona Brotman, Joris Dijkmeijer et tous les élèves des ateliers du Prieuré.

      

    < la chapelle Saint- Loup,                                                         les ateliers du prieuré >

    Télécharger « Expo RECITS DEPLIANT ST LOUB 2016.pdf »

     

    Participez à notre mur des remerciements. 
    Installation dans la grande salle de la Coupole pendant toute la durée de l'exposition.
    PROPOSITION:
    Les uns et les autres remercient une pensée qui les a aidé, guidé, inspiré …ou quelqu’un ou quelque chose… 
    chacun met en forme comme il le souhaite, dessin, collage, peinture, volume, écriture… 

    Nous réaliserons à la fin de l’exposition une petite publication dans laquelle on retrouvera toutes ces créations.

     

    Exposition Récits >


  • Exposition # 21, Éric Boulain, Christel Diener, Réflexions

    Vernissage le vendredi 24 juin, à 19h

    Exposition # 21, Éric Boulain, Christel Diener, Réflexions

    J’ai invité Éric Boulain qui a invité Christel Diener. Ces deux artistes, proposent à la chapelle Saint Loup des temps de réflexions. Comme des échos intenses du monde contemplé,  comme autant d’actes de la pensée qui revient sur elle-même, un retour qui se forme pour nous le faire percevoir. En savoir +

    Exposition du 24 juin au 3 juillet, entrée libre :

    Les samedis 25 juin et 2 juillet et dimanches 26 juin et 3 juillet, de 14h à 18h

    Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

    Le mardi et jeudi, nocturne jusqu'à 21h.

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

      

     


  • Exposition des enfants de l'atelier poterie

    29 Avril 2016 à 19h

    < la chapelle Saint- Loup,                                                         les ateliers du prieuré >

     

     

    Ce sujet rassembleur à permis aux différentes tranches d'âge de s'exprimer.

    À l'occasion, un pot de l'amitié sera servi.

    Merci de venir nombreux.

     


  • Exposition # 20

    Alain Béguerie, Laurent Cerciat, Cécile Hartl, Gaëlle Hamalian-Testud, Vincent Poujardieu, Guillaume Toumanian

    En traversant le paysage

    Vernissage vendredi 11 mars, à 19h 

     

    < la chapelle Saint- Loup,                                                         les ateliers du prieuré >

    Ils sont six à s’être invités mutuellement en amont de la proposition d’exposition à la Chapelle. Ils pratiquent la peinture, la sculpture, l’installation, la vidéo, le design, la photographie, et se sont retrouvés autour d’un point commun : la présence dans leurs œuvres d’une attention particulière portée à des rencontres avec le paysage. 

    Ils avaient le désir de se confronter à la mise en espace collective de leurs œuvres le temps d’une exposition, d’inventer un trajet inédit : une « Traversée du Paysage » que la Chapelle Saint Loup accueillera du 11 au 25 mars 2016.

    Les uns se font observateurs, cueillent, récoltent, collectionnent, pour vivifier l’objet artistique. Les autres s’attachent à la marque la plus simple de la présence humaine dans la nature, ou affectionnent les lumières et les mouvements qui transfigurent le paysage. 

    En savoir +

    Exposition du 11 au 25 mars

    Les samedis 12 et 19 et les dimanches 13 et 20 de 14h à 18h

    1ère semaine, mardi, mercredi et jeudi de 14h à 19h 

    2ème semaine, du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

    Tous les mardis et jeudis nocturne jusqu’a 21h

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     


  • À la suite de l’exposition Les Scénographes de Dominique Pichou et Cyril Babin qui se finira le dimanche 31 janvier, Dominique Pichou nous fait l’amitié de prolonger cette rencontre avec un stage de pratique artistique le samedi 6 février : Souvenir de voyage ( monument et paysage).Afin d’organiser ce stage dans les meilleures conditions, contactez-nous par le formulaire de contact, si cela vous intéresse. Merci

     

    < la chapelle Saint- Loup,                                                         les ateliers du prieuré >

     

    Exposition#19, Dominique Pichou et Cyril Babin, Les scénographes

    Vernissage le vendredi 15 janvier, à 19h

    < la chapelle Saint- Loup,                                                         les ateliers du prieuré >

    J’ai invité Dominique Pichou qui à invité Cyril Babin. Cette double d’invitation qui est proposée à la chapelle Saint-Loup, permet de réunir autrement ces deux artistes qui ont par ailleurs à maintes reprises collaboré autour de leur métier de scénographe. 

    L’exposition Les scénographes nous fait découvrir la transition entre les différentes formes qu’ils empruntent respectivement et la simultanéité de leurs différentes pratiques de peinture, de dessins et de sculpture. En savoir +

     

    Exposition du 15 au 31 janvier 2016. Vernissage le vendredi 15 novembre, à 19h.

    Ouverture :  

    Les samedis et dimanches de 14h à 18h.

    1ère semaine :  Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, 

    2ème semaine :  Mardi, mercredi et jeudi de 14h à 18h 

    Nocturnes : les mardis et jeudis jusqu’à 21h.

     

     Plan d'accès à la chapelle St Loup

     


  • Le samedi 7 novembre Martin Lartigue proposait un stage céramique autour de l'idée des boîtes.

    Ce stage ouvert à tous, s'est fait dans les ateliers du Prieuré attenants à la chapelle.

     

    Après être allé ensemble visiter l'exposition Duo pour une consolation, à la chapelle, en s'attardant plus particulièrement sur les céramiques de l'artiste, Martin nous a proposé de créer des boîtes/maisons. 

    Stage céramique avec Martin Lartigue

                                      Extraits des céramiques de martin Lartigue. 

     

    Stage céramique avec Martin Lartigue

    Stage céramique avec Martin Lartigue

    Nous avons travaillé avec une terre chamottée blanche, afin de pouvoir monter rapidement les structures de la boîte/maison.

    La chamotte, ou tesson broyé, est une argile brute cuite à une température de 1300 - 1400 °C, broyée et tamisée. La terre chamottée est une terre lisse dans laquelle s'ajoute de la chamotte.

    Chacun a choisi sa technique pour monter les parois des boîtes/maisons. Certain ont choisi le montage en colombins : volumes créés en superposant de longs boudins d'argile obtenus en roulant, sur une surface plane, un morceau de terre avec la paume des mains. D'autres on préféré façonner des plaques à l'aide d'un rouleau afin de les assembler à la barbotine. 

    La barbotine :  Pâte fluide faite d'eau et de terre.

    Stage céramique avec Martin Lartigue

    Chacun invente la forme de sa boîte/maison, décide des ouvertures.  

     

    Stage céramique avec Martin Lartigue

    Puis chacun modèle les ornements, les bas reliefs, certains façonnent aussi l'intérieur de ces boîtes/maison y incluant des habitants, du mobilier, des histoires.

     

    Stage céramique avec Martin Lartigue

     

    Pour les finitions, chacun choisira entre l'engobe, sur terre encore humide, l'émaillage ou bien la peinture acrylique sur terre cuite.

    Stage céramique avec Martin Lartigue

    L'engobe est un revêtement mince à base d'argile délayée (colorée ou non) appliqué sur la pièce de céramique (tesson) pour modifier sa couleur naturelle. L'objet sera cuit une fois totalement sec.

    On peu appliquer par la suite un émail (glaçure) sur l'ensemble ou sur certaines parties qui donnera un aspect brillant. Une deuxième cuisson sera alors nécessaire.

    Stage céramique avec Martin Lartigue

     Merci Martin !

     

      


  • Vernissage le vendredi 6 novembre à 19h

    Exposition #18, Duo pour une consolation, de Isidor Krapo et Martin Lartigue

    L'invité de mon invité : Une programmation qui se veut volontairement éclectique, autant d’artistes reconnus que d’artistes plus confidentiels, mais dont les pratiques contemporaines ne manqueront pas d’interroger, faire réagir et de nourrir le regard. Un principe commun pour tous les exposants : ils doivent à leur tour inviter un autre artiste, une oeuvre, un objet ou une production de leur choix. L’exposition ouvre ainsi sur un temps de surprise, d’approfondissement peut-être, de découverte supplémentaire, de résonance formelle, une diversité, offerts par les rapprochements proposés par les artistes eux-mêmes.

    J'ai invité, Isidore Krapo un artiste généreux, peintre, sculpteur, dessinateur mais aussi conservateur,  préservateur,  il met en lien et il transmet l’art aux autres. 

    Isidore à invité Martin Lartigue qui a une oeuvre considérable, il peint, il grave, il sculpte par modelage, par assemblage et en taille directe, son travail de céramiste englobe chacun de ces procédés.

    C’est autour de l’exposition pour la chapelle Saint-Loup, Duo pour une consolation, qu’ils définissent ensemble la capacité de l’artiste à réorienter sensiblement le regard et peut-être, à nous réconforter...(en savoir plus)

     

    Le samedi 7 novembre, Martin Lartigue propose un stage céramique autour de l'idée des boîtes.                   

    Ce stage ouvert à tous, se ferait dans les ateliers du Prieuré attenants à la chapelle.  La terre est fournie. Nous commencerions le matin à 10h, nous mangerions ensemble sur place, chacun apporte son pique-nique, puis nous continuerions jusqu'à 18h. 20 places (25 €). 

    Si vous êtes intéressé et pour plus de renseignements, contactez-nous par le formulaire de contact, en bas à droite, merci et à bientôt !

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires