• Expo 26 Goodger Parole d'exil

    Steph Goodger, Parole d'exil, Nos Royaumes perdus

    Expo 26 Goodger Parole d'exil

     

    L'invitée et son invité

     

    J’ai invité l’artiste anglaise Steph Goodger qui présentera lors de cette exposition Nos Royaumes Perdus, une série de peintures, The Twilight Kingdom / Le Royaume Crépusculaire. Le thème de ce travail est la Jungle, le camp des réfugiés et migrants à Calais, fermé en octobre 2016. 

    L’ exposition est également l’opportunité d’inviter un jeune réfugié, pour témoigner de son parcours à l’aide de documents audios et photographiques.

     

     

               + Télécharger le PDF de l'exposition > ici              

     

     
     

    Steph Goodger née dans le Kent en Angleterre, obtient une licence en arts plastiques en 1995 et un diplôme de Master of Arts en 1999. Elle s’installe en France en 2004. En 2016, elle est sélectionnée pour le John Moores Painting Prize. En 2014 elle reçoit The South of England Prize et le Winsor and Newton Painting Prize en 2013. Elle participe à de nombreuses expositions autant en Angleterre qu’en France. 

    L’artiste vit à Bordeaux et partage son atelier en deux espaces distincts qui se complètent : le plus grand espace donnant sur la rue où la lumière propice d’une baie vitrée éclaire toujours un grand tableau en cours et l’arrière boutique où la table supporte entre les tasses et les crayons, les documents, les petits tableaux et les esquisses.  L’odeur de la peinture à l’huile lie intimement ces deux espaces. 

    L’artiste interroge le passé comme un « endroit où aller voir plus clairement le monde dans lequel je vis ». Chaque sujet quelle choisit de peindre est objectivé par sa peinture et prend une valeur universelle.

     

     

    « Je veux finalement partager comment je suis touché par l’intensité des événements, à la fois historiques et actuels.»

    C’est aussi pour cela que Steph Goodger invite pour cette exposition un homme jeune, migrant, hébergé dans une famille à Bordeaux, anonymé ici pour des raisons politiques, une Parole d’exil.

    L’exposition se construit dans l’articulation des photographies dérobées durant un long voyage et les peintures choisies par Steph Goodger pour la résonance qu’elles peuvent porter face à ce destin particulier. Une conversation enregistrée entre eux deux permet d’accéder au récit de cet exil forcé depuis la Guinée, détourné de ses buts initiaux par des évènements tragiques. Un trajet forcé et subi en souffrances extrêmes jusqu’à l’instabilité d’une situation infligée  «comme sur un coup de dé» par l’administration.

    La chapelle Saint-Loup est le lieu de la rencontre du témoignage d’un parcours singulier et de la trajectoire d’une peinture qui traverse l’histoire et nos questions contemporaines. 

     

     

    Expo 26 Goodger Parole d'exil

     

    Expo 26 Goodger Parole d'exil

     

    Expo 26 Goodger Parole d'exil

    1/ Pandemonium II (triptych) , 120 cm x 360 cm, huile sur toile, 2009 -10.  2/ Twilight Kingdom/Le Royaume Crépusculaire I, 60 cm x 84 cm, huile sur toile 2017. 3/ Twilight Kingdom / Le Royaume Crépusculaire VII, 60 cm x 84 cm, huile sur toile, 2017.

     

     

    Steph Goodger est peintre engagée dans l’histoire, autant de faits contemporains comme ceux concernant la destruction de la «Jungle» de Calais mais aussi des faits plus anciens comme ceux de la Commune de Paris* portés par des photographies marquantes. La série Twilight Kingdom, évoque un temps crépusculaire, paysage de la destruction d’un pauvre royaume d’attente où la peinture remplie l’absence de ses habitants. 

    D’autres tableaux comme dans la série Boxcar de 2014, ou dans le tableau intitulé Artlices of war de 2017, réalisé à partir du reliquaire de Nicolas Kohl et baptisé Vitrine de l’année terrible, évoquent les restes d’une autre histoire humaine. 

    Des récits littéraires et poétiques accompagnent et nourissent le travail de Steph Goodger, Moby Dick, d’Herman Melville paru en 1851, a pu donner lieu à des œuvres intitulées Inferno Séries où l’artiste y construit un lien avec d’autres textes plus anciens de l’Enfer de Dante. Les tableaux de Steph Goodger sont composés comme les théatres dont nous serions les spectateurs d’une scène en transformation que seule la peinture produit. 

    Certains textes, la poésie de T.S. Eliot ou encore Joseph Conrad sont un point d’appui à une réflexion sur l’universalité des faits temporaires, qui forcent à une pensée sur notre humanité contemporaine.

    Voir le site de Steph Goodger

    *L’exposition Le fantôme de la peinture, avec Julian Rowe, à la Galerie Rezdechaussée à Bordeaux du 23 novembre au 16 décembre 2017.

     

     

    Expo 26 Goodger Parole d'exil 

     

    Expo 26 Goodger Parole d'exil 

       Photographie 2016                                                                                                                        Photographie 2016    

     

     

    D’abord touché par la peinture de l’artiste, le jeune homme,  a accepté d’incarner son anonymat pour raconter une partie de son histoire.

    Le temps passé ensemble, devant les tableaux de Steph Goodger, résonne comme un échange de ce qui a été vécu par l’un et de ce que perçoit l’autre. Quand l’individu rejoint par force l’histoire, quand la parole singulière rejoint l’humanité.